Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : la rue Henri Dunant

Syndicat d'initiative de Seraing


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA RUE HENRI DUNANT



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire.  Cette semaine, nous nous penchons sur le destin d'Henri Dunant, dont le nom a été donné à une rue d'Ougrée.

« Inter arma caritas » (La charité au milieu des combats), devise de la Croix Rouge
Aucun citoyen suisse n’est plus connu en dehors des frontières de son pays qu’Henri Dunant. De Paris à Bangkok, de nombreuses capitales ont honoré sa mémoire en donnant son nom à une rue, un boulevard ou une place. Des millions de volontaires de la Croix Rouge et du Croissant Rouge de par le monde se réclament de son exemple et de ses idées. Il est le père de l’humanitarisme moderne.

Mais, qui est Henri Dunant ?
Né le 08 mai 1828 à Genève, Henri Dunant consacre ses énergies aux pauvres et aux infirmes. Issu d’une famille patricienne protestante de la bourgeoisie moyenne genevoise, sa nature et son éducation le portent à se préoccuper de plusieurs mouvements sociaux. Le jeune Henri fait déjà preuve d’une rare conviction dans l’action charitable.
Piètre collégien, ses parents le placent en apprentissage dans une banque de renom. En 1849, les banquiers l’envoient en mission en Algérie. Dunant rêve de fertiliser et d’industrialiser le pays. Ses nombreuses initiatives, telles que la construction de villages et de moulins illustrent bien son engagement et sa créativité.
Arguant qu’il descend d’une famille exilée en France pour des raisons religieuses, Dunant demande la nationalité française pour faire avancer ses affaires qui stagnent en Algérie. Sans réponse de l’administration pour sa colonie algérienne, Henri Dunant veut s’adresser à Napoléon III en personne et se rend en Italie où l’Empereur livre bataille à l’Autriche, puissance occupante, aux côtés des Italiens. Le jour de son arrivée, le 24 juin 1859, il est témoin d’une effroyable tuerie : la bataille de Solférino.
Blessés et mourants sont abandonnés sur le champ de bataille, sans eau, entassés dans la boue, à peine soignés par des services sanitaires complètement dérisoires. Devant ce chaos, Dunant est ébranlé au plus profond de son âme. Il organise spontanément avec des volontaires de la population civile locale, principalement des femmes, la prise en charge des soldats blessés et des malades, et cela peu importe leurs nationalités.

Prix Nobel de la Paix
La vie d’Henri Dunant est parmi les plus tragiques et les plus romanesques qui se puissent concevoir : publié en 1862, son livre, Un souvenir de Solférino, le fera connaitre d’un bout à l’autre de l’Europe et on lui ouvrira toutes les portes ; son rôle de fondateur de la Croix Rouge et de promoteur de la première convention de Genève fera pleuvoir sur lui honneurs, médailles et décorations, mais sa chute à la suite d’une déroute financière, n’en sera que plus cruelle. Après avoir été reçu à la table des rois et des princes, Dunant connaitra la misère, la faim, les taudis et la honte des habits rapiécés, avant de devenir au soir de sa vie, le premier lauréat du Prix Nobel de la Paix en 1901.
Le 30 octobre 1908, il meurt à Heiden, près du lac de Constance où il s’était retiré depuis 1887.
Ougrée a voulu honorer la mémoire de ce philanthrope en donnant son nom à l’une de ses voies publiques.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Douan E. et Pirson N., Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore, p. 257.
Wikipedia : La jeunesse d’Henri Dunant
Henri Dunant <www.letemps.ch>




Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu