Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : la cour du Val

Syndicat d'initiative de Seraing


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA COUR DU VAL



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire. Ce vendredi, nous pénétrons l'espace tranquille qu'est la cour du Val, autrefois le théâtre de processions joyeuses.

Une abbaye qui devient cristallerie
En 1825, l’abbaye du Val Saint Lambert est à l’abandon, il n’y a aux alentours que des bois, des champs cultivés, des prairies, quelques fermes et de rares habitations. Pour se déplacer et communiquer, on compte sur le fleuve et sur la « grand ’route ». Seraing n’est alors qu’un petit village, et Liège se trouve à plus de deux lieues (huit kilomètres).
C’est avec beaucoup de courage, d’opiniâtreté et un brin de folie que Messieurs Kemlin, Lelièvre et Saint-Pierre, devenus les nouveaux propriétaires de l’ancienne abbaye du Val Saint-Lambert, ressuscitent ce colosse inerte. En 1826, secondés par une douzaine d’ouvriers, le premier four est allumé, et le 6 juin se constitue la Société Anonyme des Verreries et Établissement du Val-Saint-Lambert. À la fin de l’année, la société occupe quatre-vingt-quatre travailleurs, la plupart des ouvriers de Vonêche, petit village situé à la frontière française.

La communauté du Val
Tout ce qui naît est petit, et c’est une renaissance : la renaissance de la cristallerie au Pays de Liège. De 1826 à 1836, la cristallerie grandit, la société construit dans la cour de l’ancienne abbaye quelques deux-cent-cinquante maisons où sont logés les membres de son personnel. Cette population forme une petite communauté assez particulière, qui conserva longtemps des mœurs et des traditions spéciales. Elle descend d’ailleurs pour une bonne partie des ouvriers venus de Vonêche. Ces coutumes ont l’occasion de se manifester le jour de la fête annuelle : le dimanche matin, la procession paroissiale pénètre dans la fabrique et parcourt la cité ouvrière,. Les reposoirs, dressés par des mains pieuses, ont comme principal ornement des fillettes, hissées sur l’autel au milieu de branchages, vêtues de blanc, avec de grandes ailes aux épaules. C’est là un naïf tableau vivant du chœur des anges.
Après la cérémonie, les capitaines des réjouissances promènent un jambon qui sera la récompense du plus adroit des joueurs de « wastia » (un jeu de quilles avec des boules en bois). Le soir, comme de coutume, on danse et c’est l’épouse ou les filles du directeur qui ouvrent le bal.
Le lundi, de bonne heure, le tambour annonce la danse « des olivettes », sorte  de farandole au milieu de chaises posées sur des bouchons de liège : qui renverse un siège est à l’amende ! Des jeunes gens, armés de flots de rubans, vont de maison en maison pour s’emparer des jeunes filles. Elles doivent se laisser entraîner, dans l’accoutrement parfois un peu rustique qu’elles portent à cette heure matinale, pour prendre part à l’épreuve.

Ces traditions, bien enracinées dans le milieu des verriers se poursuivront pendant plus d’un siècle. Elles démontrent un certain attachement au passé et un fond d’esprit patriarcal qui a presque partout disparu.
La cour du Val, plantée d’arbres et entourées des maisons  des verriers, toutes semblables, était et reste un endroit très calme. Elle est à l’abri de la grande circulation et fait irrésistiblement penser à quelque béguinage tranquille.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Seraing : quelques sites remarquables, p.68.
Le centenaire des cristalleries du Val-Saint-Lambert (rapport historique 1826-1926)




Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu