Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : la rue Biez du Moulin

Syndicat d'initiative de Seraing
Publié par Syndicat d'Initiative dans Communication · 20 Novembre 2020
Tags: ruehistoiretourismeseraingmoulinseauindustrieougréepompebiez


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA RUE BIEZ DU MOULIN



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire.  Ce vendredi, nous nous plongeons dans le passé rural d'Ougrée en nous intéressant à sa rue Biez du Moulin.

Les moulins de Seraing
Jadis, Seraing ainsi qu’Ougrée étaient des villages ruraux et bucoliques entourés de forêts et de champs où serpentaient de nombreux ruisseaux. Les moulins étaient indispensables à la vie des paysans. Si certains  moulins utilisaient l’eau des ruisseaux de Lize et de Cornillon, un autre, alimenté par le ruisseau de Villancourt, dépendait de l’Abbaye du Val Saint Lambert. Les uns servaient à moudre les céréales et portaient le nom de moulins « moulants » ou « ordinaires ». D’autres étaient employés pour presser la graine de colza afin d’en extraire l’huile : ils faisaient office de « stordeurs ». Certains actionnaient des meules à aiguiser les faux et d’autres instruments tranchants : on les nommait « des semmes ». De là vient le terme rencontré dans les archives locales : «  moulin delle semme a l’eau ». Un relevé de la population établi en 1762 cite les moulins de Lisse, Chaine, Bellevedere, Haut Pré, Petit Mont et Lambilotte.

L'industrie, cette gourmande
Les moulins ont aussi  joué un rôle dans l’industrie sidérurgique au XVIIIe siècle à Seraing, car à cette époque, le moulin hydraulique est la seule source d’énergie mécanique. Grace à un système d’arbres à cames ou de bielle-manivelle, le mouvement rotatif du moulin est transformé en un mouvement alternatif, permettant ainsi de mettre en mouvement des soufflets, des makas (marteaux hydrauliques). Mais en hiver, l’eau gèle et le moulin n’est donc plus activé ; toute l’activité est arrêtée . Le moulin n’active qu’une machine à la fois : il y a donc autant de moulins qu’il y a de machines. Ces éléments montrent les limites du moulin et la nécessité  de trouver une autre source d’énergie. La solution sera la machine à vapeur, un des piliers de la révolution industrielle.
Si l’industrie sidérurgique a connu ici un tel développement, c’est que Seraing réunissait trois conditions qui y étaient propices : l’abondance des mines de fer et de calcaire dans les sous-sols, la présence de forêts indispensables à la fabrication du charbon de bois, et des cours d’eau permettant d’activer les moulins.

Li Pompe As Ramons
Dans la rue Biez du Moulin, ce n’est pas un moulin que l’on peut voir mais un petit monument dit « Li pompe as ramons ». Cet édifice était l’une des trois fontaines publiques qui constituèrent la première distribution d’eau potable réalisée à Ougrée. Cette fontaine publique a été dessinée par le sculpteur liégeois Joseph Herman. Au soubassement de ce monument figure un rang de balais, tandis que la partie supérieure représente un haut fourneau. « Li pompe as ramons » symbolise le support apporté, au 19ème siècle, par l’ancienne industrie des balais au développement de la sidérurgie.
En sa séance du 26 mai 1871, le conseil communal a donné le nom de rue Biez du Moulin au chemin antérieurement dit voie de Lambert Moulin, depuis le chemin des Trixhes jusqu’à la barrière du bois Saint-Jean.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Dounan E. et Pirson N., Les rues de Seraing, p. 85 et p. 339.
Crine R. et Crine J-F., Les rues de Seraing (premier complément), p. 148.
Crine, R., En parcourant les rues de Seraing, p. 37.
Dossier pédagogique : <www.embarcaderedusavoir.uliege.be dossierpedagogique-secondaire-web>
Illustration : Pinterest.



Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu