Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : la rue du Pont

Syndicat d'initiative de Seraing


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA RUE DU PONT



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire.  Ce vendredi, petit tour d'horizon sur la rue du pont et les autres ponts emblématiques de la commune.

Un pont à Jemeppe
C’est en 1841 seulement qu’un arrêté royal du 21 avril autorisa, moyennant concession de péage, la construction d’un pont suspendu qu’on nomma alors « la passerelle ». Cet ouvrage d’art construit à l’emplacement de l’ancien passage d’eau fut inauguré le 17 avril 1843. Hyacinthe Kuborn le décrit comme un « pont suspendu » que portent, à l’aide d’immenses chaînes, quatre tourelles en fonte, élégantes et découpées à jour comme des flèches gothiques. Les usagers payaient trois centimes par personne, dix centimes pour un cheval et son cavalier, trente centimes pour une voiture à quatre roues, et six centimes pour une vache, un bœuf ou un âne. Mais ce joli pont suspendu était manifestement insuffisant, non seulement pour les besoins industriels, mais aussi pour le trafic général.
La passerelle disparut en 1905 et fut remplacée par un pont plus robuste permettant le passage des tramways entre Jemeppe et Seraing. Le « nouveau pont » fut inauguré le 10 mai de la même année, d’une longueur de 142 mètres et de 14,70 mètres de large. Ce pont fut détruit au matin du 12 mai 1940 par les troupes du génie belge, qui tentaient d’enrayer l’avancée rapide de l’armée allemande, entrée en Belgique deux jours auparavant.
Un double passage d’eau permit le maintien de communications restreintes entre les deux rives du fleuve jusqu’au 30 octobre, date à laquelle fut ouverte à la circulation des piétons une passerelle métallique reposant sur des pilotis en bois. Celle-ci fut détruite à son tour par les Allemands en retraite, le 6 septembre 1944 et une nouvelle passerelle fut ouverte à la circulation le 21 mai 1945. Elle sera remplacée en 1960 par un nouveau pont situé légèrement en aval des précédents, qui est l’actuel pont de Seraing.

Le Pont d’Ougrée
L’établissement d’un pont sur la Meuse à Ougrée fut décidé par un arrêté royal du 14 juin 1859 .La concession de ce pont à péage était de soixante-six ans à partir de l’ouverture du pont en 1860.
Le 23 février 1884, le conseil communal d’Ougrée décida de racheter la concession. Ce rachat fut effectué en 1903 et le pont fut ouvert à la circulation publique le 1er janvier 1904.
Mais ce vieux pont d’Ougrée ne pouvait absorber le trafic routier résultant de l’expansion industrielle. De plus, ses cinq piliers en Meuse constituaient une entrave à la navigation. Aussi décida-t-on en 1937 de construire un nouveau pont qui fut inauguré le 18 juin 1939. Il était composé d’une chaussée de douze mètres de large accostée de pistes cyclables et de trottoirs de 2,50 mètres. Sur la rive droite de la Meuse, il donnait accès à la rue Chapuis dont le profil fut modifié en vue de remplacer le passage à niveau par un viaduc. Ce deuxième pont fut détruit le 12 mai 1940 par l’armée belge en retraite et un pont provisoire fut ouvert deux ans plus tard à l’emplacement du vieux pont (celui-ci avait été détruit accidentellement le 31 aout 1939 pendant un orage : tous les ponts avaient été minés par le génie militaire).
La reconstruction d’un pont à Ougrée a commencé le 10 aout 1964. Ce nouvel ouvrage d’art fut inauguré le 10 mars 1960.

Pont comme...
À titre d’anecdote : le titre de pontife donné aux plus hauts dignitaires de la Rome antique et de nos jours aux ministres supérieurs de l’église signifie littéralement « bâtisseur de pont » (pontem facere).
Ainsi dénommée par décision du Conseil Communal de Jemeppe du 27 septembre 1876, la rue du Pont va de la rue de Quirini à l’esplanade du pont.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Crine R., En parcourant les rues de Seraing, pp. 240-241.
Douan E. et Pirson N., Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore, pp. 376-379.
Illustration : Moisse, M., Seraing, Ougrée, Jemeppe, Boncelles en cartes postales anciennes, p. 22.



Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu