Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : la rue Philippe de Marnix

Syndicat d'initiative de Seraing


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA RUE PHILIPPE DE MARNIX



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire. Ce vendredi, faisons un tour dans une rue dont la réputation n’est plus à faire à Seraing… La rue Philippe de Marnix.

Philippe de Marnix, un fervent calviniste
Philippe de Marnix, baron de Sainte-Aldegonde, naît à Bruxelles en 1538 dans une famille noble. Celle-ci joua un rôle de premier plan dans l’histoire des Pays-Bas Espagnols au XVIème siècle, dont la Belgique faisait alors partie (à l’exception de la Principauté de Liège).
C’est à Genève, à l’école même de Calvin, que Philippe fut initié aux doctrines de la Réforme (protestantisme). Doué d’un esprit mordant, vif autant qu’érudit, c’était un pamphlétaire redoutable. Calviniste convaincu, il n’hésita pas à se rebeller contre son monarque, Philippe II d’Espagne. Le despotisme politique de ce roi sans pitié, et surtout la répression religieuse qu’exerçait le Tribunal de l’Inquisition, avait ruiné les campagnes et les villes et forcé à l’exode des milliers de personnes. La misère était effroyable. Dès 1565, il s’engagea dans le « Compromis des nobles » et la « Révolte des Gueux » contre le pouvoir intolérant d’Espagne. Pendant l’année 1585, Philippe de Marnix devint Bourgmestre d’Anvers (bastion du protestantisme). Sa ville fut alors assiégée par le gouverneur du Roi, mais Anvers résista durant quatre mois. Marnix se trouva à la pointe de la lutte contre Philippe II. Il contribua beaucoup à l’édification de l’université de Leyde, et grâce aux missions diplomatiques qui lui furent demandées par Guillaume de Nassau, Prince d’Orange, Gand fut pacifiée en 1576.

Cet homme fut quasi tout à la fois, homme d’état, militaire, poète, polémiste, théologien et pédagogue. Il mourut à Leyde, où il s’était exilé, le 15 décembre 1598. La ville de Bruxelles lui a élevé une statue, Seraing lui a dédié une rue.

Une rue moins puritaine...
Aujourd’hui, ce sont les néons qui annoncent la couleur : vous êtes rue Philippe de Marnix. Durant des décennies, la sidérurgie a contribué à l’essor de la commune. La proximité de cette rue avec des sites ouvriers y a favorisé le développement des activités de prostitution. À l’origine, les acquéreurs avaient profité de la vente de lots de maisons ouvrières par Cockerill pour une bouchée de pain.
Depuis peu cependant, des graffeurs de talent ont investi la rue, afin de l’humaniser et de fournir un cadre de vie plus agréable aux femmes qui y travaillent. L’intention est aussi d’inciter les clients y circulant à se montrer respectueux envers ses habitantes. Ces fresques représentent entre autres des reines du rap et du hip-hop en guerrières. De quoi souligner la force de caractère des travailleuses de la rue Marnix.

Le nom de la rue de Philippe de Marnix contraste fortement avec le type d’activités qui s’y déroulent aujourd’hui. L’on peut peut-être toutefois souligner un combat pour plus d’humanité porté aussi bien par le baron de Marnix que par les travailleuses de sa rue : il s’est battu contre l’intolérance religieuse avec la même ténacité que celle avec laquelle ces femmes se battent contre l’exclusion sociale.

Cette dénomination a été donnée à l’artère qui va de la rue P.Janson à la rue d’Ougrée. C’est l’ancienne rue des Béguines.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Dounan E. et Pirson N., Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folkore, édité par l'Administration Communale, 1952, p. 370.
"Banlieue Industrielle. Prostituée. Seraing reconverti dans la tolérance. Seraing, rouge aux lèvres. (I et II)", de Marc Vanesse sur Le Soir.be <https://www.lesoir.be/art/%252Fbanlieue-industrielle-prostituee-seraing-reconverti-dan_t-19901108-Z03960.html>
Wikipedia : Histoire de la Belgique <https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Belgique>
"Quand la crème des graffeurs belges vient faire renaître les prostituées de la rue Marnix" de Martin Stamechkine sur Paris Match.be <https://parismatch.be/actualites/societe/172406/quand-la-creme-des-graffeurs-belges-vient-faire-renaitre-les-prostituees-de-la-rue-marnix>
Photo issue de Paris Match.be.



Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu