Blog du Syndicat d'initiative de Seraing - Syndicat d'initiative de Seraing

Aller au contenu

→ Une rue, une histoire : le quai d'Ougnée

Syndicat d'initiative de Seraing


UNE RUE, UNE HISTOIRE : LE QUAI D'OUGNÉE



Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire.  Ce vendredi, nous évoquons le nom d'une rue que l'on croit souvent, à tort, mal orthographié : le quai d'Ougnée.

Seraing et ses villages
Ougnée était un quartier de la juridiction de Sclessin, qui faisait partie, jusqu’en 1768, des biens de la principauté de Stavelot-Malmedy. C’était un petit village coincé entre les seigneuries d’Ougrée et de Seraing. Il se situait exactement entre la Meuse et le lieu-dit Cornillon d’une part et entre le ruisseau de Cornillon et la rue de Boncelles actuelle d’autre part. En dehors du village proprement dit, Ougnée possédait des terrains boisés à Renory (Ougnée aval), au Sart-Tilman et à la Cense Rouge, terrains qui à l’origine formaient le bois dit « de Sclessin ».
Le village d’Ougrée appartenait à l’église Saint-Jean l’Evangéliste de Liège depuis l’an 1147. Le chapitre de Saint-Jean conservera jusqu’à la conquête française (fin du 18ème siècle) la souveraineté sur son domaine d’Ougrée, que rappelle seule aujourd’hui la dénomination :« Bois Saint-Jean ».

Un moulin multi-fonctions
Ainsi Ougrée, Sclessin et Ougnée n’étaient pas compris dans le même état. Néanmoins, avec l’approbation de leurs Princes-Evêques respectifs, les habitants de ces trois villages bénéficiaient de certains avantages comme par exemple l’absence de droits de douane à acquitter pour passer d’un village à l’autre. Les intérêts spirituels étaient confiés au même pasteur, le curé d’Ougrée, tandis qu’à Ougnée on édifiait un moulin banal, parce qu’à Sclessin aucun ruisseau ne pouvait faire tourner une roue de moulin. Le ruisseau de Cornillon a beaucoup aidé à l’évolution du village : en plus de l’usage qu’en faisait le meunier dans son travail, il sera capable plus tard, au profit des métallurgistes, de mouvoir soufflets, martinets et autres appareils nécessaires à l’usinage du fer.
En vertu d’un traité datant du 23 avril 1768, Ougnée et Sclessin tombèrent dans l’escarcelle du Prince-Evêque de Liège et ainsi incorporés dans la Principauté, en contrepartie les villages d’Anthisnes et de Vien furent cédés au Prince-Evêque de Stavelot-Malmedy.

Ougrée = Ougnée ?
Nouveau pas décisif vers l’unification : à la Révolution Française, un décret de l’an IV (1795) réunit administrativement les territoires de Sclessin, Ougnée et Ougrée en les faisant entrer dans le canton de Seraing.
Ougnée cessera alors d’avoir une existence propre et les vestiges de son passé disparaitront les uns après les autres, emprisonnés par les industries sidérurgiques et métallurgiques naissantes.
Plus de cent ans après son rattachement à Ougrée, Ougnée n’est plus cité dans l’atlas des communications vicinales, ni dans la liste des lieux-dits de la commune. Pourtant, une délibération du conseil communal d’Ougrée du 26 mai 1871, a sauvé de l’oubli le nom du petit village en attribuant au quai dénommé « de la rivière » depuis 1863, le nom de « quai d’Ougnée », appellation dans laquelle beaucoup de personnes croient trouver une erreur.

Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

Sources :
Dumont, F., Ougrée et Sclessin au temps jadis.
Image : Droits d'auteur : industrie.lu - D'Industriegeschicht vu Lëtzebuerg.



Contactez-nous
Suivez-nous
Liens rapides
Newsletter
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Rue du Val-Saint-Lambert, 243
4100 Seraing
info@siseraing.be
+32 4 336 66 16
Brochures
Réservation salle
Quoi de neuf ?
La ville de Seraing
Derniers événements
Contact
Mentions légales
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
 


   
© Copyright 2020 - Syndicat d'initiative de Seraing               Website crafted by              E-mage concept à Aywaille
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Ligne séparatrice
Syndicat d'initiative de Seraing - Tourisme - Lien
Retourner au contenu